COHUE du 27 avril – Soirée de clôture

Soirée de clôture de la Semaine interculturelle – Sortir des sentiers battus

La 28e édition de la soirée de clôture de la semaine interculturelle, Le Makusham de l’UdeM a mis de l’avant les réalités autochtones sur le campus et a su sensibiliser une partie de communauté universitaire à la diversité culturelle et interculturelle. Les bénévoles allochtones impliqués dans le comité organisateur ont eu l’occasion d’échanger avec les membres autochtones, d’en apprendre davantage et de pousser la réflexion avec eux. Ils sont maintenant plus sensibles aux questions autochtones et ont envie de s’impliquer dans les prochains événements du salon Uatik et du cercle Ok8api de même que dans les événements externes que propose les organismes autochtones.

Le Makusham de l’UdeM c’est donc un comité organisateur de 9 personnes, monter à partir de 2 partenaires, soit le salon Uatik des étudiant.e.s autochtones ainsi que le cercle Ok8api d’intérêts autochtones. C’est aussi 25 bénévoles ponctuels et motivés lors de la journée de l’événement. Sur ce nombre nous avons pu compter sur l’aide précieuse d’une sororité et du regroupement Amnistie internationale.  C’est aussi tous les autres partenaires, traiteurs, artistes et activistes qui ont participé au Makusham et qui ont su mettre leurs couleurs et identités.  Enfin, c’est les 150 participants et participantes qui se sont déplacer, ont été attentif, ont échangé, dansé, mangé et célébér la présence et la fierté autochtone sur le campus de l’Université de Montréal.

En tant que chargée de projet de cette édition je tiens à remercier spécialement tous les bénévoles impliqués de près ou de loin dans ce beau projet qu’à été le Makusham de l’UdeM. Je tiens à remercier spécifiquement les membres du comité organisateur et nos partenaires principaux, Uatik et Ok8api pour l’aide précieuse et la belle collaboration. Je crois sincèrement que cette soirée fut une réussite et il fut un plaisir pour moi de participer à démontrer une présence autochtone au sein du campus de l’université. J’espère aussi que cette soirée a creusé un intérêt ou une curiosité pour aller à la rencontre des populations autochtones. Le partage et l’écoute de l’autre ont tant à nous offrir dans des sociétés ou les normes, croyances et politiques tendent sans cesse à nous diviser les uns des autres.

Rachel Jordan,
Responsable de la Soirée de clôture de la SI

 

Ce contenu a été publié dans Semaine interculturelle, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *