Cohue 8 novembre – Jumelage interlinguistique

Donne-moi ta langue, donne-moi ton cœur… 

Est-ce possible de voyager sans se déplacer? Littéralement, bien sûr que non, mais, de nos jours, je crois que c’est en effet possible.

Tant mieux, d’ailleurs, parce que voyager coûte cher. Pourtant, il demeure hors de question de rester centré sur son nombril et de s’aliéner devant sa propre ignorance. Voyager, on le dit bien souvent, forme la jeunesse – et pas qu’elle ! – et surtout permet de s’instruire autrement. Voyager, c’est partir à la découverte des autres et de soi, c’est goûter à du nouveau, pour le meilleur et pour le pire. Bref, voyager, c’est peut-être effectivement ça, l’école de la vie. À l’UdeM, dont le slogan est d’ailleurs l’Université de Montréal… et du monde, il est d’autant plus facile de voyager, et ce en restant dans son propre pavillon, dans son propre cours. Il suffit parfois de tourner un peu la tête, de tendre les oreilles pour entendre toutes sortes de sonorités exotiques refermant beaucoup plus que des accents.

Photo de AHC-Action humanitaire communautaire.Car ces nouveaux sons sont en fait le reflet de réalités multiples, de visions plurielles. C’est en effet pour moi fascinant de réaliser qu’une seule chose peut se dire d’autant de façon qu’on le souhaite, avec des nuances quasiment infinies. Il suffit de traduire une phrase pour se rendre compte de la complexité de l’exercice. Car parler, ce n’est pas que prononcer des borborygmes sur des tonalités variées; non, parler, c’est appliquer des sons à des concepts de l’esprit. Plus on apprend de langues, plus on découvre que l’on en savait très peu. Plus on apprend de langues, plus on change notre façon d’appréhender notre réalité. Enfin, plus on apprend de langue, plus nous pouvons échanger avec d’autres individus.

Car à quoi sert une langue, au final, si ce n’est pour exercer notre curiosité? À quoi sert une langue si on ne fait que l’étudier dans un manuel? Une langue, un langage, c’est un outil social que l’on ajoute à notre attirail. C’est une manière supplémentaire pour poser des questions, et surtout, recevoir de nouvelles réponses. Apprendre une langue, on le fait pour soi, mais on le fait aussi pour les autres, pour s’intéresser à eux. Oui, car une langue ne renferme pas que des mots. Chaque langue est unique, chacune renferme ses propres subtilités. C’est donc aussi une culture, des habitudes et des façons de faire. C’est de nouvelles coutumes, de nouvelles idées. C’est aussi de nouvelles amitiés et, qui sait, de nouveaux amours ?

Envie d’apprendre une langue ? Vient donc me voir au jumelage interlinguistique !

Marc-Antoine Gignac,
Chargé de projet pour le Jumelage interlinguistique

Pour en savoir plus sur la Clef des champs

Ce contenu a été publié dans Jumelage interlinguistique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *