Soirée espagnole: pari réussi!

Soirée espagnole

Une soirée de clôture endiablée!

Difficile d’imaginer une atmosphère plus chaleureuse que celle qui régnait lors de la soirée de clôture de la semaine interculturelle le 14 février dernier. Malgré la solennité marbrée du Hall d’Honneur, l’équipe organisatrice composée de quelque 65 bénévoles et employés a relevé le défi de transformer la salle en une véritable estrade festivalière, cela grâce à plusieurs éléments décoratifs rappelant les tons chauds du drapeau national: bouquets floraux, guirlandes, tables de style bistro soigneusement décorées… sans compter une projection déroulante de paysages espagnols, une sélection musicale de rythmes latins et un éclairage juste assez tamisé pour favoriser les rapprochements!

Mais ce n’est que vers 18h, avec l’arrivée massive des convives (plus de 300 billets ont été vendus) que la fête a vraiment pu démarrer. En effet, 5 stations d’animation étaient prévues afin de divertir et dégourdir la foule avant le programme principal de la soirée: un photomaton costumé, un jeu de quilles catalanes, une version revisitée de  »la queue de l’âne » (avec un taureau), une artiste-peintre espagnole à l’oeuvre en temps réel ainsi qu’une activité spéciale pour enfants.

Peu après le mot de bienvenue officiel au micro, nous avons procédé à la remise du Prix Diversité culturelle de l’UdeM, qui cette année est revenu à M. Albaka Ag Bazet.

Une poignée de vaillants serveurs ont par la suite déambulé parmi les invités afin de leur offrir le meilleur de la gastronomie espagnole sous la forme d’une variété de tapas. Crevettes à l’ail, tortilla espagnole, champignons sautés, paella, bocadillo, fromage manchego, chorizo, salades de pois chiches et de lentilles, patates braves, assortiment d’olives et churros trempés dans le chocolat chaud pour dessert… la chef avait prévu la totale pour émoustiller nos sens.

Côté spectacles, nous avons eu droit à d’enivrantes prestations du groupe de Flamenco Mektoub, des Casteliers de Montréal et de la troupe de chant populaire de l’UdeM. Cette programmation éclatée a permis un aperçu de la diversité des disciplines et traditions artistiques en Espagne. Finalement, l’un des points culminants de la soirée fut sans contredit l’arrivée en cavale d’une vingtaine de joyeux lurons sur la piste de danse, paradant avec instruments de musique, accessoires flamboyants et accompagnés de mascottes farfelues. C’est dans cette atmosphère effervescente que la soirée s’est poursuivie jusqu’au son de cloche butoir des 23 heures.

 Et on n’aura jamais eu une St-Valentin aussi excitante. Pari réussi.

soirée espagne

Ce contenu a été publié dans Semaine interculturelle, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *